Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Guéguerre’ Category

On peut ici parler à la fois du quotidien gratuit distribué surtout dans les transports en commun, ou du métro de Montréal. Il y a quelques jours, dans la section du courrier des lecteurs, un certain M.Sanchez a écrit une lettre ouverte dénonçant l’utilisation exclusive du français dans le métro de Montréal (ce qui ne lui semble pas juste envers les touristes ou encore les étudiants de Concordia et McGill). Ironique, car il y a justement quelques jours, j’y suis moi-même allé d’une montée de lait sur le présent blogue car j’entendais de l’anlgais de la part de conducteurs dans le réseau pourtant toujours francophone du métro de Montréal!

Suite à la publication de la lettre de M.Sanchez, plusieurs personnes ont souhaité lui répondre dans les jours qui ont suivi. Évidemment contre cette position (même dans le cas d’une américaine!), ils lui ont essentiellement expliqué que les grands réseaux de métro du monde ne sombrent pas tous dans l’anglais et utilisent la langue locale, celle de la majorité. Qui plus est, à quel point est-il vraiment difficile d’apprendre ces quelques mots de français, que l’on entend à répétition tous les jours… ou même de demander à quelqu’un (peut-être même en anglais) ce qui vient d’être dit?? Je suis 100% d’accord avec l’opinion de ces gens. Eille!

Ce matin, dans le quotidien Métro, M.Sanchez répond et en remet, affirmant que l’on devrait avoir plus de respect pour ces milliers d’étudiants anglophones qui viennent dépenser leur argent dans notre ville et que la seule raison pourquoi cette situation perdure est due à l’ignorance, l’insécurité et le fanatisme de certains membres de notre société qui sont, par surcroît, refermés sur eux-mêmes.

Ouch.

Euuuh, franchement, en toute objectivité, je ne vois vraiment pas le problème. Notre État, notre société, nos services, tout fonctionne en français, pour une population francophone à environ 80%. Va-t-on vrai-ment se mettre à se mettre à genoux et se plier en deux pour accommoder (ah, tiens, ce mot à la mode) quelques milliers d’anglophones qui ne sont pas capables de comprendre « Prochaine station : Guy-Concordia »?!?

Eh! Oh! On vient vivre au Québec = on apprend quelques mots de français. Point.

Et c’est nous qui manquons de respect et d’ouverture?

Read Full Post »

Québec vs Montréal

Eh bien! La guerre entre les médias de Montréal et la radio de Québec semble repartie de plus belle! Infoman a fait un topo sur les propos regrettables et désolants (voire ignares) d’un animateur de Radio X concernant Haïti, ce qui fut repris par Patrick Lagacé sur son carnet ou encore sur le blogue de la Clique du Plateau. Tous dénoncent ces propos, et par la bande, en profitent pour se moquer de la « radio de Québec » à nouveau. Ladite « radio de Québec » n’a pas mis de temps pour répliquer, et nous revoici repartis dans une spirale. Et, tout ceci fait suite à une guégerre semblable qui avait opposé les médias de Montréal et un animateur de radio de Québec suite à ses propos regrettables et désolants (voire ignares) concernant le décès de la chanteuse Lhasa de Sela, il y de cela quelques semaines à peine.

Ces événements s’inscrivent dans une tendance « Hiver 2010 », alors que le réseau TVA a lancé sa nouvelle série-réalité Montréal vs Québec (ou peu importe son véritable nom, je ne compte pas devenir fan…. vous saurez de toute façon de quelle émission je parle, celle-ci rivant apparemment la majorité des téléspectateurs francophones devant leurs téléviseurs).

Avons-nous en-co-re besoin d’une telle rivalité si … obsolète? Ça me saoule. Comme le dirait L’Écuyer : « L’Union fait la force ». Ou encore, comme le dirait Nicholson : « Why can’t we just… get along? »

Mais après tout, même au coeur de notre ville se trouve des rivalités, clivages, divisions : 514 vs 450, West Island vs l’Est, l’école « Marché Jean-Talon » vs l’école « Marché Atwater », etc. Décidément…

Read Full Post »

Notre ville, vue par le grand hebdomadaire anglo-canadien. Franchement. On se passe de commentaires. Quelqu’un au Québec veut-il se prononcer sur Toronto ou Calgary, maintenant?

mtl-macleans

Read Full Post »

Je suis dans la Vieille Capitale pour le long weekend. Un petit séjour dans ma famille. Nous devions ramasser les feuilles au chalet, mais avec toute cette pluie, j’en suis au Plan B. Et j’en profite pour évaluer où en est rendue cette fameuse rivalité, qui semble s’être amenuisée depuis les grands jours Canadiens vs Nordiques des années 1980. N’empêche que déjà, depuis mon arrivée, on n’aura guère tardé à me ressortir le cas des méchantes Francofolies de Montréal qui ont changé de date, nuisant ainsi au gentil Festival d’Été de Québec. Ah, tiens, je croyais ce débat enterré depuis des semaines?!

En toute objectivité, j’ai cru remarquer une certaine inversion de cette rivalité depuis quelques mois. Jadis, les gens de Québec exprimaient une certaine jalousie/rancoeur envers la Métropole… et depuis l’an dernier, je vois l’inverse sur une base de plus en plus fréquente. Québec a souligné son 400e avec faste et succès, attirant du coup grands projets urbains, grandes vedettes et grandes créations artistiques. Québec a reçu un spectacle permanent du Cirque du Soleil. Québec a un maire qui, quoiqu’on en dise, a une vision pour sa ville et fait bouger les choses. Québec a récemment annoncé un projet de compteurs d’eau qui ne coûterait rien!

De l’autre côté de la 20, Montréal regarde sa petite soeur avec envie… c’est que tout n’est pas rose dans la Métropole! 

Les gens d’ici n’aiment pas plus Montréal qu’avant. Cependant, ils sont devenus fiers de leur ville et ce complexe d’infériorité qui les rongeait jadis tend à s’estomper. Un autre exemple : depuis mon arrivée, la rumeur locale semble indiquer que le Maire Labeaume et Marcel Aubut s’apprêteraient à annoncer la construction d’un nouvel amphithéâtre, condition pour l’éventuel retour d’une équipe de la LNH à Québec. Ils auraient d’ailleurs rencontré Gary Bettman (LNH) en secret pour en discuter.

La rivalité est peut-être moins vigoureuse qu’elle ne l’a déjà été, mais elle semble appelée à se pointer à nouveau!

Read Full Post »

Y va y’avoir du sport

Eh ben! La campagne municipale commence à peine que déjà, on nous annonce une lutte serrée! Selon un récent sondage, Louise Harel récolterait 41% des intentions de vote, tout juste devant le maire sortant, Gérald Tremblay, avec 38%. Projet Montréal, qui ne jouit pas d’une couverture médiatique équivalente, vient plus loin avec 14%. En toute objectivité, je suis quand même surpris de voir que Tremblay obtienne ce résultat, lui qui a été critiqué à maintes et maintes reprises dernièrement (et son administration encore plus). Il semblerait que le « vote ethnique » y soit pour quelque chose : une majorité de francophones voterait pour Harel, alors que du côté des anglophones et allophones, la différence entre les deux candidats est beaucoup plus flagrante : un maigre 12% pour Harel, souverainiste, et 60% pour Tremblay!!

Dans un autre dossier, Isabelle Hudon critique vivement l’AMT en admettant que ces derniers sont de mauvaise foi quant au projet de réaménagement de l’axe Bonaventure. Ce projet, de près de $200M, prévoit le démantèlement de l’autoroute et son remplacement par un boulevard urbain à l’entrée de Montréal. Une plus grande place serait aussi faite aux transports collectifs… mais c’est là où l’argent et la volonté semblent tarder. Mme Hudon, ancienne présidente de la Chambre de Commerce du Montréal Métropolitain, a eu des mots sévères à l’égard de l’AMT et demande au maire de faire bouger les choses.

Pour terminer, parlant de sport, le marathon s’est tenu hier tel que je le mentionnais dans un billet précédent. Un beau record de participants, soit 19 000 dans l’ensemble des épreuves… mais ce matin, il y en avait tout de même pour se plaindre de la fermeture des routes. Plusieurs commentateurs bougonneux ont été entendus à maugréer contre les trop nombreuses fermetures de rues, pester contre la congestion en résultant et maudire les participants à ces activités. Peut-on S’IL-VOUS-PLAÎT accepter le fait que QUELQUES rues seront fermées QUELQUES heures par année dans cette ville, et ce, pour le bonheur de MILLIERS de sportifs/festivaliers/familles/touristes qui en profitent alors qu’on les préfère ENFIN, UN PEU, à ces omniprésentes et oppressante voitures??? La ville est à tout le monde! Je crains que l’on encore loin de la réalisation de rues piétonnes…

Read Full Post »

Oh ho! Désolé, je ne sombrerai (heureusement) pas régulièrement dans un humour si facile. Alors, voici qu’un autre débat se pointe quant au changement potentiel du nom d’une rue montréalaise. Après les anglophones qui avaient refusé que leur partie du boulevard Dorchester soit renommée René-Lévesque, après que la fibre identitaire et nostalgique de certains ait été menacée par le projet d’attribuer le nom de feu Robert Bourassa à la rue du Parc, un conseiller municipal de Rivière-des-Prairies propose de donner un nom francophone à la rue Amherst. Préoccuppé par l’avenir du français dans la Métropole, celui-ci affirme que cela va plus loin que le simple débat linguistique… apparemment, le Monsieur Amherst il n’était pas gentil, ayant un jour donné des couvertures contaminées par quelconque maladie infectieuse à des Amérindiens. Alors voilà, il ne mériterait pas cette rue à son nom. Come on! C’est une question linguistique, point! À preuve, les Jeunes Patriotes du Québec, ceux-là même qui avaient sauté sur les organisateurs de l’Autre Saint-Jean pour y avoir inclus des artistes anglophones dans la programmation de leur spectacle, sont déjà à faire circuler une pétition appuyant sa démarche.

Et si effectivement le Monsieur Amherst il n’était pas gentil, eh bien je ne vois pas plus pourquoi il faudrait se mettre à cacher les pans plus sombres ou honteux de notre passé. Cette tendance à édulcorer le passé m’énerve. On la dénonce pourtant toujours quand on la voit ailleurs, où les manuels scolaires sont réécrits pour cacher tel ou tel détail fâcheux de l’histoire locale. Pourquoi alors répéter ce comportement ici? Assumons-nous. Et pour revenir à la question linguistique, il faudrait un jour comprendre et accepter le FAIT que, malgré qu’on le veuille ou non, des anglophones ont régné sur plus de 150 ans d’histoire au Québec et que plusieurs personnages illustres ont marqué les esprits. Même Québec, Capitale Nationale, a ses rues aux noms anglophones. Non, il existe sûrement des moyens plus efficaces et concrets pour protéger l’avenir de notre langue dans cette ville. Mettons nos énergies ailleurs. Des suggestions?

Read Full Post »