Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Politique’ Category

Meilleure chance la prochaine fois! À ZE conférence, on avait invité une centaine de maires de grandes villes du monde pour y présenter leurs programmes, politiques et idées en matières de changements climatiques. Gérald Tremblay ne cesse de répéter que l’environnement est important, qu’il veut positionner Montréal comme exemple à suivre, comme modèle, comme chef de file dans ce domaine… et où est-il? Eh ben, à Montréal, pardi! Pas à Copenhague, où sont les maires de Londres, New York, voire même Vancouver! Et des dizaines d’autres! Quelle occasion ratée. Quelques semaines seulement après sa faible réélection, nous voici replongés dans le manque de vision, le manque de leadership et la manque de cohérence entre discours et actions. Ah, bravo! Ça me réconcilie avec mes dirigeants…

Read Full Post »

Je ne parle pas de climat. Mais, dans le contexte de cet immense rassemblement international dans la capitale danoise, j’ai dépoussiéré un document sur lequel j’avais mis la main ce printemps. On y parle de Copenhague, modèle urbain. J’avais alors assisté à une conférence de Jan Gehl, architecte et urbaniste à la renommée mondiale, invité par McGill et le Centre d’écologie urbaine. Non seulement M. Gehl a-t-il fait de Copenhague une référence en matière de qualité de vie urbaine, mais il a également agi à titre de consultant dans plusieurs autres grandes villes (Melbourne, New York, Londres, etc.) Ses champs de spécialisation : la mobilité urbaine, les espaces publics et le développement durable. Une conférence inspirante. Qu’avons-nous donc appris de Copenhague? Assez pour nous faire baver…

Premièrement, la ville a résolument pris position pour le piéton et le cycliste. Sur une période d’une quarantaine d’années, de grandes artères commerciales ont été piétonnisées, l’aménagement de parcs et espaces publics verts s’est multiplié le long des grands axes de transport, les espaces de stationnement n’ont cessé de décroître, etc. Poussant la logique encore plus loin, un plafond concernant le nombre d’automobiles maximal a été imposé dans les quartiers centraux (des caméras contrôlant l’accès auxdits quartiers et les « fermant » une fois le nombre maximal d’autos atteint, ne laissant place qu’aux transports collectifs et aux vélos).

Et c’est justement dans le domaine du vélo que Copenhague a probablement marqué ses plus grands coups. Une multitude de pistes sont empruntées quotidiennement par un pourcentage élevé de la population, et ce, peu importe leur âge. Le long des axes automobiles, les feux de circulation sont programmés selon une vitesse de 20km/h, ce qui favorise grandement les navetteurs sur deux roues. Il est donc possible pour eux de parcourir une grande distance sans jamais ne se buter à un feu rouge, pendant que leurs comparses sur quatre roues (ne roulant pas à 20km/h) se font fréquemment arrêter aux intersections. Et ça ne s’arrête pas là. Copenhague étant une ville nordique, des bonnes bordées peuvent tomber en période hivernale…. mais les pistes cyclables sont TOUTES déneigées! ET, elles le sont AVANT les axes automobiles! Je vous le demande, quand verrons-nous une telle chose dans une ville nord-américaine?? C’est surréaliste.

La différence, en fait, ce qui fait que çà fonctionne là-bas, eh bien c’est probablement parce que les politiciens y croient vraiment. Ils ne font pas que parler en espérant s’attirer des votes. Ils agissent. L’élite danoise elle-même se promène en vélo. Même plusieurs membres du parlement se rendent tous les jours en vélo jusqu’à la Chambre! Encore une fois, quand verrons-nous une telle chose ici? Le seul « dirigeant » à vélo que je connaisse ici est Michel Labrecque, à la tête de la STM.  

Qui sait. Pour la chose climatique comme pour la chose urbaine, peut-être  plusieurs solutions aux problèmes de notre époque finiront-elles par sortir des limites de Copenhague et tous nous influencer pour le mieux. Rêvons.

Read Full Post »

C’est qu’il s’en passe des choses dans notre ville. Je me sens dans un état d’esprit « melting pot » pour mon billet d’aujourd’hui.

Les deux arrondissements où Projet Montréal a fait élire des maires proposent une nouvelle façon de penser le déneigement. Tout en annonçant des séances d’information publiques à ce sujet, on affirme toutefois déjà l’intention de ne pas charger la neige les fins de semaine (ce qui ne veut pas dire de ne pas déblayer, comme plusieurs énervés le laissent entendre), de privilégier les trottoirs avant les rues (sauf les artères commerciales) et d’attendre des bordées de plus de 15cm (au lieu de 8cm) avant de ramasser la neige dans les camions. Plusieurs ont émis des doutes face à cette nouvelle politique, mais l’avenir nous dira si cette solution fera ses preuves. Après tout, est-ce que ça pourrait vrai-ment être pire que l’hiver dernier?

Parlant de Projet Montréal, je n’avais pas mentionné que Richard Bergeron a été nommé responsable de l’urbanisme au conseil exécutif de la Ville de Montréal (un beau geste de la part de Tremblay). Bien hâte de voir la suite des choses.

La F1. Toujours la F1. Reviendra probeblement, à grands coups (ou coûts!) de congés fiscaux et autres cadeaux. L’annonce serait imminente. Est-ce qu’on ne nous dit pas cela depuis des moiiis? Content de voir où se trouvent les priorités de nos dirigeants.

Les GES. Dans les préparatifs du Sommet de Copenhague, qui s’ouvre dans quelques jours maintenant, Québec vient d’annoncer ses intentions quant aux réductions de gaz à effet de serre. Pour 2020, on vise une réduction de 20% des émissions, ce qui placerait la province en tête de peloton sur tout le continent nord-américain. Je vous entends déjà : « Quoi, ce n’est pas l’Alberta qui mène le bal? » Eeeeh non très chers, nos compatriotes canadiens visant plutôt une réduction de ….3%… et ce, en utilisant 2005 comme référence. Québec, comme le stipulait Kyoto, utilise plutôt 1990 comme année de référence. Tout cela est bien beau pour nous, mais je me demande toujours : COMMENT feront-ils pour réduire de 20%?? OÙ iront-ils couper? Doit-on rappeler que ce même gouvernement nous a proposé Turcot, Notre-Dame, la 30 et la 25, le prolongement de la 20 dans le Bas Saint-Laurent, de la 73 en Beauce, etc?? ET, doit-on rappeler que le Grand Montréal continue de s’étaler et de favoriser une navette quotidienne des travailleurs en voiture? Vous êtes passés par Beloeil, Ste-Julie, Vaudreuil-Dorion, l’Assomption ou Terrebonne récemment? C’est abominable ce qui se passe. Alors réduire nos GES de 20% en quelques années, et ce, dans un contexte où l’étalement est hors de contrôle et où les transports comptent justement pour une très large part de nos émissions? Là, il faudra qu’on nous explique.

Aussi, je parlais récemment des taxis de Montréal, qui adopteront bientôt une image commune au moyen d’une couleur et d’un graphisme ressemblant à ceux du Bixi. Eh bien j’apprends aujourd’hui qu’il n’en sera finalement rien, que les voitures garderont leurs couleurs et que l’on ne fera qu’écrire un gros « taxi » bien visible dessus. Je suis tellement déçu. Une autre occasion de ratée côté design.

Et rien de neuf côté maison. On continue de visiter, on a vu de belles choses et de moins belles, on a fait une offre que l’on a finalement perdue aux mains d’un bourgeois… bref. On continue. Notre critère de quartier reste inchangé et immuable. Pour le moment, on cherche encore au même endroit… jusqu’à épuisement.

Alors voilà, je retourne à ma fin de session!

 

 

Read Full Post »

Par cette énième belle journée de novembre (où je reste encore une fois confiné à mon bureau et ma salle de classe), je ne fais qu’une petite mise à jour de passage quant à nos deux « T » : Turcot et Tremblay.

D’abord, le BAPE a récemment rendu public (du moins, la ministre Beauchamp l’a finalement rendu public) son rapport quant au projet proposé par le MTQ pour l’avenir de l’échangeur Turcot. Sans grande surprise, on demande au MTQ de retourner au travail car le projet proposé ne cadre pas du tout avec la réalité, les besoins et les intérêts des montréalais. Et si on consultait les gens, aussi, avant de proposer d’immenses projets d’infrastructures publiques.

Quant à Tremblay, qui est sur le point d’annoncer la composition de son nouveau conseil éxecutif, plusieurs rumeurs indiqueraient qu’il s’auto-nominerait chef de son propre conseil. Ce serait là la première fois qu’un maire occuperait ce poste (en plus de ses fonctions comme élu). Tout ceci, dit-il, serait un message qu’il veut envoyer à la population comme quoi il aura dorénavant le contrôle sur tout ce qui se passe à la Ville. Hmmm. Volonté réelle, ou « power trip »? Reste à voir s’il accordera une place aux partis d’opposition, tel que plusieurs le lui demandent (vu la faiblesse de son mandat).

Read Full Post »

Voilà. J’aurai bien fait de laisser la poussière retomber, car j’ai maintenant un peu plus de recul pour tenter une analyse (bien qu’en surface) de la situation.

Par où commencer? Bon.

Tremblay a été élu pour un troisième mandat à la mairie. Il sera majoritaire au conseil municipal. MAIS, il ressort de cette élection grandement affaibli. Seulement 38% des électeurs lui ont accordé leur vote. Cela signifie que 62% ont voté contre Tremblay. Cela contraste grandement avec la situation que l’on observe dans d’autres grandes villes.

À Québec, 80% des gens ont voté POUR Labeaume. À Saguenay, 78% ont voté POUR Jean « la-la » Tremblay, tandis qu’à Laval, un peu plus de 60% des électeurs ont voté POUR Vaillancourt. Je le rappelle, à Montréal, ce sont 62% qui ont voté CONTRE Tremblay. On est loin de l’enthousiasme.

Ceci étant dit, tenons compte du taux de participation (qui a d’ailleurs dépassé les 50% à Québec et Saguenay). Plusieurs semblent s’en féliciter, celui-ci n’étant pas aussi bas qu’on ne le craignait. Toutefois, avec 39% pour la Métropole, ces chiffres me laissent perplexes. Sur 1,600,000 citoyens (auxquels on soustrait les mineurs), seulement 420,000 personnes se seraient déplacées pour aller voter à Montréal. Cela veut dire que 60% des Montréalais ne sont PAS allés voter. Selon mes calculs, Tremblay n’aurait donc l’appui que de 10% de ses concitoyens (160,000 sur 1,600,000).

Comment quelqu’un peut-il gouverner avec un mandat aussi faible?

Surtout que ses problèmes vont plus loin. Plusieurs gros canons d’Union Montréal ont mordu la poussière dimanche soir. André Lavallée (responsable des transports et de l’urbanisme) dans Rosemont, Michel Labrecque (à la tête de la STM et grand amateur du concept de « cocktail de transports durables ») sur le Plateau, et Diane Lemieux (pressentie pour présider le conseil exécutif de la Ville) dans Ahuntsic. Tremblay perd aussi Robert Pilon, bien connu dans le milieu culturel, ainsi que son frère, qui avait été malmené pour ses déboires dans la gestion du déneigement l’hiver dernier.

C’est triste, car les seuls gens de vision que je voyais chez Tremblay étaient Lavallée et Labrecque. Maintenant, qui reste-t-il autour du maire?

Ah oui! Miranda, associé à des vacances qu’il aurait pris avec des entrepreneurs faisant affaire avec son arrondissement, et aussi Forcillo, que Benoît Labonté a lié à certaines activités douteuses quant à la gestion des infrastructures et au financement de son parti.

Du haut calibre.

Lors de son discours électoral, Gérald Tremblay a mentionné que les Montréalais avaient voté pour du changement, et que ce sont son équipe et lui-même qui incarnent ce changement! Ok….euh….d’accord… j’ai beau relire cette citation et la tourner dans tous les sens, il me semble encore que c’est LA PIRE analyse de la situation qu’il aurait pu faire! Je suis triste, déçu et désolé que le message n’ait pas passé et que le maire n’ait rien compris du tout. Les quatre prochaines années seront définitivement très longues.

 Pendant ce temps, Projet Montréal et Vision Montréal apportent au moins du sang neuf au sein de ce conseil municipal « gangrèné ». Les premiers sont passés de 9% et un élu en 2005 à 26% et plus d’une dizaine d’élus en 2009. Le tout, avec un minime budget de 200,000$. Un exploit sur toute la ligne. En espérant que leur voix et leurs idées seront entendues au conseil. De plus, ce jeune parti a obtenu la mairie de deux arrondissements, soit le Plateau et Ahuntsic/Cartierville. Ils pourront ainsi gérer pour la première fois. Pour eux, comme pour la population, ce sera là un test avant les prochaines élections.

Richard Bergeron offre même de collaborer avec Gérald Tremblay afin de faire avancer des dossiers à la Ville (si celui-ci s’enligne sur certaines idées et valeurs de Projet Montréal, bien sûr).

Du côté du maire, pas autant d’ouverture. Malgré son faiiible mandat, il refuse de considérer la présence de certains membres de l’opposition sur son comité exécutif. Je peux peut-être comprendre l’idée politique d’agir de la sorte, mais dans les circonstances et l’ambiance actuelles, il aurait dû envoyer un message d’ouverture, de transparence et de collaboration. C’est la MOINDRE des choses… lui qui n’a que 10% de Montréalais derrière lui!

Comme message principal à une population écoeurée et éprouvée, Tremblay n’annonce qu’il reverra les règles d’attribution des contrats municipaux. Flou. Et on sent plus une volonté du provincial que sa propre volonté derrière cette déclaration (le ministre aux Affaires municipales ayant dit qu’il s’attendait à cela de la part de Montréal)!

Et au fait, qu’est-il arrivé à son appui à une enquête publique dans le milieu de la construction, tel qu’annoncé pendant la campagne? Là aussi, flou.

« Les Montréalais ont voté pour du changement, et nous incarnons ce changement »… ben oui! Tremblay continuera de jouer à l’autruche qui ne voit ni n’entend jamais rien.

Et de toute façon, je ne peux plus y croire.

 Justement, quant aux allégations de collusion et corruption, j’ai beaucoup de rancœur suite aux résultats de l’élection. Quel est ce message que la population vient d’envoyer??? Les élus peuvent patauger dans eaux troubles, se faire accuser de choses ignobles, se voir enquêter par la police, mentir, être liés à des mafieux ou à des mots tels « corruption », cacher leurs sources de financement ou attribuer des contrats où les fonds publics sont dilapidés de façon démesurée, PAS GRAVE! Malgré l’existence de preuves, la population ferme les yeux. Et on les réélit. Avec une majorité. À Laval comme à Montréal, deux des villes au cœur de la tourmente, les mêmes personnes sont reportées au pouvoir.

Ils sont pas morts de rire, vous croyez? Comment voulez-vous que la moindre petite chose change??

 Ceci étant dit, deux dernières observations :

 -Confusion et manque d’organisation? Quelqu’un peut-il m’expliquer pourquoi aujourd’hui, deux jours plus tard, les résultats n’ont pas encore été compilés partout et qu’il reste des districts où toutes les boîtes n’ont pas été ouvertes? Déjà que les résultats en ont mis du temps à sortir dimanche soir! Apparemment qu’un cafouillage dans certains centres a fait que l’on a dû laisser plus de temps aux voteurs pour exercer leur droit, menant à une fermeture de ces bureaux à 20h55 plutôt qu’à 20h. Puis, les résultats se sont mis à sortir, leeentement. Lundi midi, il restait encore 27% des votes non-dépouillés. Et encore aujourd’hui, certains chiffres varient encore.

-La répartition du vote. Tout le monde l’aura remarqué, les arrondissements centraux sont allés à l’opposition (Projet et Vision), alors que les arrondissements périphériques et plus anglophones sont allés à Union (avec de fortes majorités, comme à Pierrefonds/Roxboro ou St-Laurent). Plusieurs y voient là l’effet d’un Montréal fusionné, où les idées et valeurs des quartiers francophones « clachent » avec celles des quartiers plus anglicisés et jadis indépendants. Hmmm. Intéressant. Les fusions municipales de Mme Harel auraient ainsi mené à son échec dans la course à la mairie. Car si Montréal était restée telle qu’elle était avant la fusion, Harel serait aujourd’hui à la tête de la Métropole…

E’scusez-là! 🙂

Read Full Post »

Tremblay réélu

Ah ben *&?%?&*%$#@!!

Je digère, et bientôt, j’analyse.

Read Full Post »

Voilà. C’est demain que ça se passe. Et après tout ce que l’on a entendu/vécu/révélé/enduré, personne ne sait mieux résumer mon opinion que Nathalie Collard dans cet article de La Presse, ce matin. J’y adhère à 100%.

Que le meilleur gagne.

Read Full Post »

Notre ville, vue par le grand hebdomadaire anglo-canadien. Franchement. On se passe de commentaires. Quelqu’un au Québec veut-il se prononcer sur Toronto ou Calgary, maintenant?

mtl-macleans

Read Full Post »

Voilà, ça y est. Notre offre a été refusée. En fait, les vendeurs ont préféré une autre offre… voilà plutôt comment je devrais le formuler. Nous sommes deuxième. La recherche se poursuit. Encore un p’tit répit avant que je n’ait à me mettre au Kraft Dinner, alors.

Sinon, je prends quelques instants ce matin pour rattraper mon retard des derniers jours. C’est qu’il s’en passe des choses, pendant que j’ai le dos tourné vers le marché de l’immobilier! À quelques jours des élections municipales, où les paris sont ouverts, les enjeux ne manquent pas dans la Métropole. J’ai le goût d’y aller en vrac, ce matin :

-le taux de participation au vote par anticipation, dimanche dernier, a été plus élevé que prévu. Une bonne nouvelle? On ne saura en fait que dimanche soir, 1er novembre, si le même engouement s’observera au moment de l’élection officielle. Tous s’attendaient à un record de faible participation, mais il est maintenant permis d’espérer.

-quelques articles récents ont fait état des délais démesurés, ridicules et incompréhensibles observables dans quelques dossiers des transports à Montréal. On nous apprend entre autres que depuis une vingtaine d’années ce sont 33 études qui ont été réalisées quant à la question d’un train express reliant l’aéroport Pierre-Elliott Trudeau au centre-ville, et 34 études pour l’implantation d’un TGV qui passerait par notre ville!!! Chacune de ces études coûtant une petite fortune, évidemment. Et où sont ces infrastructures, aujourd’hui??? Là, on ne parle même pas du tramway, de la ligne de train de banlieue vers l’est, du possible prolongement du métro vers Anjou, de la voie express sur Pie IX, etc. Ah. Mais les projets autoroutiers, eux, eh ben ils vont de l’avant…ah ça oui!

-le campus de l’ETS s’agrandit au centre-ville, et le design d’un nouvel édifice-phare est bien prometteur. Il est en train de s’installer un pôle de connaissances et technologies fort impressionnant, dans ce coin. Pendant ce temps, l’Université de Montréal y va pour la décentralisation va s’installer en banlieue avec un beau grand pavillon. C’est la magnifique zone du métro Montmorency, dans la non-moins magnifique Laval, qui accueillera cette institution. L’UdM à Laval?? Pourquoi cette érosion? Pourquoi cet exode? What’s next? Un pavillon de McGill à Rigaud??

-la rénovation d’un célèbre monument au centre-ville, et j’ai nommé la Pinte de Lait (voir un billet précédent), est maintenant complétée. Les amoureux du patrimoine montréalais peuvent se remettre à respirer. Prochaine étape, le Café Cléopâtre?

-parmi les nooombreuses idées qui circulent ces temps-ci en lien avec les élections, j’aime bien le fait que les trois partis semblent s’entendre sur certains points, notamment l’urgent besoin de trouver une nouvelle vocation au Chalet du Mont-Royal. Il est assez clair que personne ne peut vraiment s’expliquer pourquoi ce site magnifique est sous-exploité à ce point. Vivement un projet!

-Richard Bergeron, qui ne manque justement pas de projets urbains, jongle avec l’idée de recouvrir l’autoroute Décarie avec des dalles de béton et se réapproprier cet espace, en faire une zone verte, et créer un lien physique et psychologique entre les deux parties de ce quartier qui a littéralement été éventré par l’arrivée de ce monstre dans les années 1960. Utpique? Peu importe, j’aime!

-notre Bixi adoré, qui fait de plus en plus jaser aux quatre coins de la planète, a connu un franc succès en cette première saison d’opération. Quelques accrocs ici et là, mais en bout de compte, plus d’UN MILLION de déplacements, soit une moyenne de plus de 10,000 par jour. Montréal, que c’est beau! Je vous aime. Quel projet rassembleur. Malheureusement (doit-il toujours y avoir des bémols?), de nombreuses rumeurs parviennent à mes oreilles et me soufflent qu’en terme de gestion pas trop trop catholique, il y aurait matière à faire enquête sur Bixi tout autant que pour la collusion avec les entrepreneurs de construction.

Voilà! Ça me manquait 🙂 De retour après la pause!

 

Read Full Post »

J’écris un peu moins qu’au début sur ce blogue. Il m’arrivait parfois de rédiger quelques lignes à plusieurs reprises le même jour, alors qu’aujourd’hui, il m’arrive même de sauter des journées entières. La raison est simple : il m’est un peu difficile d’écrire sur Montréal avec tout ce que l’on voit et entend depuis quelques semaines. L’accumulation du négatif joue peut-être un peu sur mon moral. Puis, comble de malheur, c’est aujourd’hui que Bush visitera notre ville (quelqu’un peut-il vraiment m’expliquer pourquoi??) ET que notre illustre Benoît Labonté déversera son fiel à Radio-Can, emportant probablement avec lui plusieurs personnes dans sa chute. Belle journée pour Montréal?

Peu importe! Voici quelque chose qui me branche, finalement! L’événement mondial « Thrill the World » se tiendra dans le Vieux-Port ce samedi, 24 octobre, à 20h30. Ce sont plus de 370 villes qui participeront, presque simultanément, à cet événement qui marquera peut-être un record. Des dizaines de milliers de personnes sur la planète reproduiront la chorégraphie du célèbre vidéo de Michael Jackson, et on peut s’attendre à ce que plusieurs d’entre eux jouent le jeu et soient costumés. Le tout se retrouvera ensuite sur Internet. Les Montréalais sont toujours bien représentés lors de ce type d’activité.

Moi, je veux voir ça! Plus d’information ici.

Read Full Post »

Older Posts »